Louange & prière – Volume 401

Le 28 novembre, 2019
 
 
Chers amis,
 

Dimanche dernier, nous avons appris que le pasteur Frank Humphrey allait à sa récompense éternelle. Quatorze ans après avoir reçu un diagnostic de SLA, son combat physique était terminé. Il laisse derrière lui sa femme, Daria, et trois enfants adultes. Lorsque Karen et moi sommes allés à l’église Peoples à Montréal dans les années 90, le pasteur Frank était dans la quarantaine et était actif au sein du club AWANA qui se réunit dans l’école secondaire sur la rue Université. Nos enfants devaient entendre de nombreuses vérités bibliques de la part du pasteur Frank dans les années à venir. Il lisait la Bible dans ses langues originales dans la bibliothèque de l’église tandis que j’écrivais des examens pour des cours par correspondance avec Moody Bible Institute à Chicago.

Le Pasteur Frank a démontré l’amour de Jésus en prenant le temps d’écouter les enfants, les adolescents et les adultes qui l’ont approché avec des questions et des préoccupations, et en déclarant la gloire de Dieu et la bonne nouvelle du salut dans ses sermons, à la radio, et dans les véhicules de transport adaptés dans la dernière partie de sa vie. Il a écrit un livre qui contient des informations sur la création de Dieu qui dépassent de loin ma compréhension, mais qui constituent un défi pour quiconque cherche à connaître la vérité sur ce monde. Nos plus sincères condoléances vont à Daria et à ses proches.

Mardi, nous nous sommes rendus dans le Connecticut pour visiter notre fille, Candace, et son mari, Richie Pendred, ainsi que ses parents pour l’Action de grâce américaine. Juste avant de partir en voyage, nous avons appris que Lenny, un ami de la famille Pendred depuis de nombreuses années, était à l’hôpital, luttant pour sa vie. La nuit dernière, il a rendu son dernier soupir. Il y a deux ans, il était au mariage de Candace et Richie à Parkside Ranch, heureux de participer à la célébration d’un couple qui lui était cher. Il est décédé quelques heures avant l’Action de grâce, une journée où il aimait être avec des amis. Alors que nous considérons les nombreuses bénédictions que Dieu a comblées sur nous cette année, nous aurons une nouvelle appréciation de l’amitié et combien Jésus a aimé chacun, y compris ceux qui l’ont rejeté.

Parlant d’amis, un ami m’a envoyé cette semaine un courriel contenant la prière suivante :   « Père céleste, merci pour tout ce que tu as permis et non permis dans nos vies. Merci pour la prière sans réponse. Cela nous rappelle que tu sais ce qui est le mieux pour nous même lorsque notre opinion diffère. Merci pour les fois où tu avais dit ‘ non ’. Ils nous ont aidés à compter davantage sur toi. Merci pour les portes que tu avais fermées. Elles nous ont empêchées d’aller où tu préférerais que nous n’allions pas. Merci pour les choses que tu avais retenues. Tu nous as protégé des dangers que nous pourrions ne jamais réaliser. Merci pour la douleur que tu nous as permis de vivre. Cela nous a aidés à comprendre les souffrances du Messie en notre nom. Merci pour les incertitudes que nous avons connues. Elles ont approfondi notre confiance en toi. Merci pour les moments où nous nous sommes sentis seuls. Ces temps nous ont obligés à nous rapprocher de toi. Merci pour les pertes que nous avons subies. Ils nous ont rappelé que tu es notre plus grand trésor. Merci pour ceux que tu as appelé à la maison pour être avec toi. Leur absence de ce monde nous rappelle de garder nos yeux fixés sur le ciel. Merci pour les larmes que nous avons versées. Elles ont gardé nos cœurs doux et malléables. Merci pour les moments où nous n’avons pas pu contrôler notre situation. Ils nous ont rappelé que tu es le Seigneur souverain et sur le trône. Merci pour ta capacité à prendre ce que nous considérons comme une tragédie et à en faire un trésor. Merci à toi, si nous quittons ce monde sans rien de plus qu’une humble confiance en toi, nos vies auront été un succès incroyable. »

Écriture pour le week-end : « Et Dieu peut vous combler de toutes sortes de grâces, afin que, possédant toujours en toutes choses de quoi satisfaire à tous vos besoins, vous ayez encore en abondance pour toute bonne œuvre » 2 Corinthiens 9:8 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Je n’ai pas peur de l’échec ; j’ai peur de réussir à des choses qui n’ont pas d’importance. » – William Carey

 

Dans sa grâce,

Steve Frank