Louange & prière – Volume 308

Le 15 février 2018
 
 
Chers amis,
 

Le mois dernier, le monde du hockey a pleuré le décès d’un célèbre journaliste sportif nommé Saul « Red » Fisher, qui a commencé sa carrière d’écrivain quelques semaines avant ma naissance. Il a écrit pour le Montréal Star, qui a cessé ses activités alors que je travaillais chez son concurrent, la Montréal Gazette, à la fin des années 1970. Red a joint la Gazette et a continué à suivre les Canadiens de Montréal, ainsi que devenir le rédacteur sportif du journal, et ce, pendant de nombreuses années. Cette semaine, j’ai fini de lire son livre intitulé « Hockey, Heroes, and Me » et je suis heureux qu’il ait inclus des mots gentils à propos de Ryan Walter, qu’il décrit comme « un chrétien né de nouveau ». Bien que nous ne le réalisions pas toujours, les gens autour de nous nous regardent et quand les chrétiens vivent d’une manière qui plaît au Seigneur, il est honoré bien que les gens voient qu’il y a quelque chose de différent chez ceux qui ont une relation personnelle avec Dieu.

Hier, j’ai lu un article de l’une de mes blogueuses préférées : Ann-Margret Hovsepian, dans lequel elle incluait un lien vers une vidéo humoristique sur la différence entre le cerveau des hommes et le cerveau des femmes : https://www.youtube.com/watch?v=0BxckAMaTDc. Hier soir, Karen et moi avons regardé un film intitulé « Concussion » qui est basé sur une vraie histoire, révélant la découverte par le Dr Bennet Omalu (brillamment interprété par Will Smith) d’une maladie neurodégénérative connue sous le nom d’encéphalopathie traumatique chronique (ETC). Cela m’a fait penser à un joueur de hockey nommé Reggie Fleming, dont les parents vivaient sur la rue où vivent encore mes parents. Pour en savoir plus sur ETC, s’il vous plaît visitez : https://fr.wikipedia.org/wiki/Enc%C3%A9phalopathie_traumatique_chronique.

J’avais hâte de voir Reggie en été, quand il revenait après avoir joué avec les Blackhawks de Chicago. À l’époque, il n’y avait que six équipes dans la ligue nationale de hockey, ce qui signifiait qu’il n’y avait qu’environ 150 joueurs qui se classaient au premier rang de l’échelle de hockey. Certains de ces joueurs ont prolongé leurs carrières en utilisant leurs compétences pugilistiques. Reggie était l’un des joueurs connus pour être « dur » et il a été le premier joueur de hockey à avoir reçu un diagnostic d’ETC. Pour en savoir plus sur Reggie, s’il vous plaît visitez : https://www.theglobeandmail.com/sports/hockey/reggie-flemings-story/article569019/.

L’histoire suivante sur l’internet s’accorde bien avec la Saint-Valentin : http://montrealgazette.com/sports/hockey/nhl/hockey-inside-out/stu-cowan-friends-and-family-pay-tribute-as-red -fisher-is-lay-to-rest. Red Fisher a aimé son épouse Tillie, plus qu’il a aimé la carrière qui l’a mené à la section des médias du Temple de la renommée du hockey en 1985. Red est mort dix jours après le décès de Tillie, son épouse de 69 ans. Leur histoire d’amour me rappelle la plus grande histoire d’amour, qui est racontée dans la Bible, la lettre de l’amour de Dieu à l’humanité. Comme l’a si bien écrit l’apôtre Jean, Dieu a répandu son amour pour nous en envoyant son fils unique, le Seigneur Jésus, pour nous sauver de nos péchés.

Écriture pour le week-end : « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. » 1 Jean 3: 1 (LSG)

Pensée pour le week-end :
 
« Les hauteurs que les grands hommes ont atteint et maintenu
N’ont pas été atteints par un vol soudain,
Mais ils, pendant que leurs compagnons dormaient
Travaillaient vers le haut dans la nuit. »
 
– Henry Wadsworth Longfellow (cité du livre de Charles Swindoll « Job »)
 
 
Dans sa grâce,
 
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 307

Le 8 février 2018

 

Chers amis,
 

Une des questions souvent posées par les athées et les autres est : « S’il y a un Dieu, pourquoi permet-Il le mal et la souffrance? » Cette semaine, j’ai trouvé une vidéo représentant le Dr Ravi Zacharias, le Dr Vince Vitale et le défunt Dr Nabeel Qureshi qui discute cette question. Vous pouvez la voir sur : https://www.youtube.com/watch?v=t7-gP1gC8gM. J’ai également trouvé un livre du défunt Dr Lehman Strauss intitulé « In God’s Waiting Room: Learning Through Suffering. ». Le deuxième chapitre du livre a le titre suivant : « God Is in Control » et contient le poème suivant par A.M. Overton :

Il ne fait aucune erreur

Le chemin de mon Père peut tourner et tourner,                                                                                  
Mon cœur peut palpiter et souffrir,   
Mais dans mon âme je suis content de savoir                                                                                                        Il ne fait aucune erreur.
 
Mes plans chéris peuvent s’égarer,                                                                                                              
Mes espoirs peuvent s’estomper,                                                                                                                
Mais je vais faire confiance à mon Seigneur,                                                                                                  
Car Il connaît le chemin.
 
Bien que la nuit soit sombre et il peut sembler                                                                                        
Que le jour ne se terminera jamais,                                                                                                          
Je vais me confier en Lui totalement,                                                                                                        
Il ne fait aucune erreur.
 
Il y a tellement de choses maintenant que je ne peux pas voir,                                                             
Ma vision est bien trop faible;                                                                                                                    
Mais quoi qu’il arrive, je lui ferai confiance                                                                                             
Et laisse tout pour Lui.
 
Peu à peu la brume va se lever                                                                                                                  
Et  tout sera dévoilé.                                                                                                                                  
Sur tout le chemin, malgré les ombres,                                                                                                      
Il n’a fait aucune erreur.
 

Si vous avez des doutes concernant Dieu et la Bible, je vous invite à regarder la vidéo mentionnée ci-dessus. Le Dr Ravi Zacharias a mis sa confiance en Christ quand il avait dix-sept ans et avait tenté de prendre sa vie. Pour en savoir plus sur cet homme de Dieu, s’il vous plaît visitez : http://rzim.org/about/ravi-zacharias/. Dans la vidéo sur YouTube, le Dr Zacharias partage de nombreuses idées extraordinaires tirées de son étude des Écritures, de ses voyages autour du monde entier et de la lecture de nombreux livres.

Le Dr Lehman Strauss écrit : « Des multitudes ont souffert et sont décédées et des multitudes continuent de souffrir, sans savoir pourquoi. La Bible dit : « Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » (1 Corinthiens 10:13). C’est la promesse de Dieu qu’Il placera une limite sur la sévérité du procès et qu’Il nous donnera la force suffisante pour supporter sous Lui. » Il continue à examiner le Psaume 119 : « J’ai été grandement impressionné et encouragé du témoignage personnel de David des bénédictions qu’il a reçues des afflictions qu’il a subies. » Puissions-nous apprendre à faire confiance à Dieu en tout temps et à partager la vérité de sa Parole avec tous ceux que nous rencontrons.

Écriture pour le week-end : « Avant d’avoir été humilié, je m’égarais; Maintenant j’observe ta parole. » Psaume 119: 67 (LSG)

Pensée pour le week-end : « La liberté rend l’amour possible. L’amour rend la douleur possible. La douleur rend le Sauveur possible et le Sauveur apporte la rédemption et la rédemption apporte le rétablissement. » – Dr Ravi Zacharias
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 306

Le 1 février 2018
 
 
Chers amis,
 
 

Ces dernières semaines, j’ai entendu l’expression suivante à plusieurs reprises : « Trouvez un travail que vous aimez et vous ne travaillerez jamais un jour dans votre vie. » Bien que certaines personnes jurent que le travail est une malédiction, l’intention de Dieu est que l’humanité travaille et ce n’est pas une punition de Dieu pour notre désobéissance. Je suis très reconnaissant de pouvoir proclamer l’évangile du Christ et de servir les personnes de tous les âges et de tous les horizons. Dès mon plus jeune âge (probablement sept ou huit ans, lorsque j’ai commencé à vendre des calendriers de la Croix-Rouge dans mon quartier), j’ai aimé être avec des gens. Avez-vous vu des photos de personnes avec leurs chiens et avez-vous remarqué que parfois le propriétaire ressemble à son chien? Très intéressant!

Dans le livre de Max Lucado intitulé « Every Day Deserves a Chance », il inclut ce récit humoristique : « Extraits du journal d’un chien : 8h00 : Oh, nourriture pour chien – mon préféré. 9h30 : Oh, un tour en voiture – mon préféré. 9h40 : Oh, une promenade – mon préféré … 20h30 : Oh, dormir dans le lit de mon maître – mon préféré.

Extraits du journal d’un chat : Jour 283 de ma captivité. Mes ravisseurs continuent à me narguer avec de petits objets bizarres qui pendent. Ils dînent abondamment sur de la viande fraîche alors que je suis obligé de manger des céréales sèches. Je suis soutenu par l’espoir de m’évader et la douce satisfaction que j’obtiens en ruinant quelques meubles. » Deux animaux et deux perspectives très différentes sur la vie!

La Bible a beaucoup à dire sur la gratitude. Une des histoires dans les évangiles qui révèle la compassion de Christ est l’histoire de dix lépreux qui ont gardé leur distance de Jésus, mais qui ont crié à lui pour avoir pitié d’eux (Luc 17: 11-13). Après que Jésus leur ait dit d’aller se montrer aux sacrificateurs, ils ont commencé à se rendre et se sont rendu compte qu’ils avaient été guéris. Vous penseriez qu’ils se précipiteraient là où était Jésus afin de le remercier pour les avoir guéris. En fin de compte, seulement un homme est venu à Jésus pour le remercier. Cet homme fût un Samaritain, d’un peuple dont les Juifs évitaient. Par la grâce de Dieu, soyons reconnaissants pour tout ce que Dieu a accompli, ce qu’il accompli présentement et ce qu’il accomplira dans le futur!

Écriture pour le week-end : « Mais Dieu, qui est riche en miséricorde, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos offenses, nous a rendus à la vie avec Christ (c’est par grâce que vous êtes sauvés); » Éphésiens 2:4-5 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Ce que Jésus a vu dans les corps des lépreux, il voit dans l’âme du pécheur – une dévastation totale. Mais ce qu’il a fait pour eux, il le fait pour le cœur disposé. Il ferme les plaies ouvertes de notre cœur et redresse les membres noueux de notre être intérieur. Il échange des guenilles de péché contre des robes justes. Il guérit encore. Et il cherche toujours la gratitude. » – Max Lucado (extrait de son livre « Every Day Deserves a Chance »)

 

Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 305

Le 25 janvier 2018
 
Chers amis,
 
 

Dans quelques jours, une grande entreprise canadienne en télécommunications parrainera une campagne de sensibilisation pour la santé mentale. Au début de la nouvelle année, partout au Québec, les gens se sont souhaités la prospérité et la bonne santé. Alors que le premier mois de l’année touche à sa fin, il est intéressant de noter que la santé mentale est à l’avant-plan de l’attention des médias. En tant que quelqu’un qui n’a pas souffert de dépression, je peux seulement imaginer ce que cela doit être pour ceux qui affrontent cette bataille. Ayant été malade depuis une semaine, je réalise de plus en plus qu’une bonne santé – physique et mentale – est vitale pour une vie productive.

Une des nombreuses façons dont nous pouvons savoir que la Bible est la Parole de Dieu est la représentation honnête du péché et de l’échec humain que nous trouvons dans les Écritures. Par exemple, Élie a prié pour qu’il meure (1 Rois 19:4), après avoir couru pour sa vie. Ce dont il avait besoin, c’était le repos, la nourriture et l’assurance de Dieu qu’il n’était pas le seul à défendre la justice. Le Seigneur lui a dit qu’il y avait 7 000 autres qui lui sont restés fidèles (verset 18).

Dans le récit d’Élie exprimant son désespoir à Dieu, nous lisons qu’un ange le toucha et lui dit de se lever et de manger (v. 5). Il y avait un temps pour Élie, pour dormir et un moment pour se lever ainsi que de prendre des mesures pour se remettre sur la bonne voie de Dieu. En tant que croyants, nous devons demander à Dieu de nous donner la bonne quantité de repos, mais pas trop. Un monde qui va en enfer sans connaître le pardon de Dieu pour ses péchés a besoin d’entendre que Dieu les aime et a envoyé son Fils, le Seigneur Jésus-Christ, pour racheter l’humanité.

J’ai parlé avec Lise au téléphone aujourd’hui. Son frère est décédé il y a deux semaines après avoir eu plusieurs défis de santé. S’il vous plaît, priez pour Lise et sa famille dans leur deuil. Contrairement à ce que certains croient, la Bible n’enseigne pas que nous devrions prier pour ceux qui sont morts. Il n’y a rien dans la Bible à propos des gens qui vont à un endroit appelé purgatoire. Il y a beaucoup d’enseignement sur le paradis et l’enfer, et ce que Dieu désire pour chacun de nous.

Écriture pour le week-end : « Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement, de même Christ, qui s’est offert une seul fois pour porter les péchés de plusieurs, apparaîtra sans péché une seconde fois à ceux qui l’attendent pour leur salut. » Hébreux 9:27-28 (LSG)

Pensée pour le week-end : « La clé d’une vie heureuse, saine et spirituellement mature réside dans le fait de pouvoir recevoir nos pertes gracieusement, les pleurer avec l’aide de Dieu, et enfin arriver au point où nous ne sommes plus attachés aux choses de ce monde. » – Dr. Archibald D. Hart (tiré de son livre « Dark Clouds, Silver Linings »)
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 304

Le 18 janvier 2018
 
Chers amis,
 

En partageant des repas lundi et mardi dernier avec deux hommes qui luttaient contre le rhume, je me suis dit : « C’est dommage qu’ils soient tombés malades. » Eh bien, maintenant je peux mieux comprendre ce qu’ils enduraient, alors que je toussais la nuit dernière et avait de la difficulté à faire des choses de routine aujourd’hui.

Un hymne qui a attiré mon attention récemment est « He Giveth More Grace » d’Annie Johnson Flint. Je l’ai lu dans le livre que nous avons terminé récemment dans le groupe d’hommes et ensuite dans la revue de l’édition actuelle de « Israel My Glory ». Que nous nous sentions au-dessus du monde ou « sous la pluie », nous pouvons nous consoler des vérités exprimées dans cet hymne :

« He giveth more grace when the burdens grow greater,
He sendeth more strength when the labors increase;
To added afflictions He addeth His mercy,
To multiplied trials, His multiplied peace.

When we have exhausted our store of endurance,
When our strength has failed ere the day is half done,
When we reach the end of our hoarded resources
Our Father’s full giving is only begun.

Fear not that thy need shall exceed His provision,
Our God ever yearns His resources to share;
Lean hard on the arm everlasting, availing;
The Father both thee and thy load will upbear.

His love has no limits, His grace has no measure,
His power no boundary known unto men;
For out of His infinite riches in Jesus
He giveth, and giveth, and giveth again. »
 

Pour en savoir plus sur l’auteur, rendez-vous sur : https://hymnary.org/person/Flint_Annie et cliquez sur « See More ». Il fait froid cet hiver, comme je me souviens quand j’étais jeune, avec plusieurs jours de températures moins de zéro, beaucoup de neige et même de la pluie vendredi dernier. La variété est le piment de la vie, mais les changements rapides de la température peuvent avoir contribué à ma toux. Aussi grave que la tempête de neige fût le samedi matin, en début d’après-midi, le ciel s’était éclairci et c’était une belle journée d’hiver.

Si vous traversez une période difficile au travail, à la maison ou ailleurs, souvenez-vous que le Seigneur vous aime plus que vous ne puissiez l’imaginer et qu’il vous aidera à gérer l’adversité.

Écriture pour le week-end : « Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce. » 1 Corinthiens 2:12 (LSG)

Pensée pour le week-end : « La foi n’est pas une pilule que vous prenez, mais un muscle que vous utilisez. » – de l’édition de janvier 2018 de « Have a Good Day » de Tyndale House Publishers, Inc.
 
 
Dans sa grâce,
 
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 303

Chers amis,
 

Si vous vivez du grand Montréal, vous avez peut-être entendu dire qu’une chaîne de boulangeries bien connues a fermé ses portes brusquement la semaine dernière. Quand Karen m’a dit cela, j’ai pensé que c’était dû à une concurrence féroce. Cependant, j’ai entendu ce matin à la radio que la fermeture était due à une querelle de famille. Je suis sûr que personne n’aime passer par un conflit familial.

Ceux qui connaissent la Bible savent que les Juifs méprisaient les Samaritains. Les gens qui connaissent peu la Parole de Dieu ont peut-être entendu la parabole que Jésus a racontée au sujet d’un homme qui a été attaqué par des voleurs alors qu’il se rendait de Jérusalem à Jéricho. L’histoire se trouve dans Luc 10: 30-37. Un docteur de la loi avait demandé à Jésus ce qu’il devait faire pour hériter la vie éternelle (il éprouvait Jésus, mais posait la question de telle sorte qu’il révélait son ignorance, c’est-à-dire comment quelqu’un peut-il faire quelque chose pour hériter la vie éternelle?). Après que Jésus a dit au docteur de la loi d’aimer Dieu de tout son cœur, de toute son âme, de toute sa force et de tout son esprit, l’homme a posé une autre question : « Qui est mon prochain? »

Si nous sommes honnêtes, beaucoup d’entre nous ont des voisins que nous n’aimons pas et d’autres que nous ne connaissons pas. Dans la parabole que Jésus a racontée, la personne qui est venue à la rescousse de l’homme qui avait été blessé par des voleurs était un Samaritain. Après avoir entendu Jésus dire qu’un sacrificateur et un Lévite passaient près du blessé, l’avocat s’attendait à entendre qu’un Juif s’était arrêté pour aider l’homme blessé. Le choc que l’avocat a dû ressentir quand Jésus a dit que c’était un Samaritain qui avait de la compassion pour l’homme n’est pas enregistré dans ce qui est connu comme « la parabole du bon Samaritain », mais cela aurait été une réaction typique d’un homme Juif à cette époque.

Dans notre groupe d’étude des hommes mardi soir, nous avons regardé les derniers chapitres de « Disciplines of a Godly Man » de R. Kent Hughes. En commentant l’interaction entre Jésus et une Samaritaine, Hughes fait remarquer quelque chose que je n’avais pas beaucoup pensé auparavant : Jésus « s’est assis comme un homme fatigué s’effondrant dans un tas immobile après une dure journée de travail. » Jésus avait travaillé et aidé les gens depuis tôt le matin. Il aurait pu choisir d’ignorer tous ceux qui l’approchaient et choisir de se reposer, mais il ne l’a pas fait.

Le Seigneur Jésus revenait en Galilée et l’apôtre Jean a noté ceci : « Il lui fallait donc traverser la Samarie. » (Jean 4: 4). Ce n’était pas parce que la route de Judée passait par la Samarie en direction vers la Galilée. La nécessité, selon un commentaire, « réside dans la mission de Jésus, pas dans la géographie. » R. Kent Hughes écrit : « Les grands cœurs, les cœurs élargis que Dieu utilise, sont des cœurs laborieux qui, bien que fatigués, seront volontiers dépensés comme nécessaire. » Le Seigneur Jésus nous a donné un exemple formidable à suivre : il servait la femme au puits, même s’Il était Juif et elle était Samaritaine et même s’il était épuisé. Que nous suivions ses pas et cherchions des occasions de partager la vérité de la Parole de Dieu avec tout le monde.

Écriture pour le week-end : « Voici, je vous le dis, levez les yeux, et regardez les champs qui déjà blanchissent pour la moisson. » Jean 4: 35b (LSG)

Pensée pour le week-end : « Nous manquons souvent l’opportunité parce qu’elle est habillée dans des salopette et ressemble au travail. » – Thomas Edison (cité dans « Giving It All Away … and Getting It All Back Again » par David Green avec Bill High)

 

Dans sa grâce,
 
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 302

Chers amis,
 

Avez-vous pensé au temps que vous passez en attente? En tant que garçon, j’ai eu du mal à attendre le matin de Noël pour ouvrir des cadeaux (peut-être c’est pourquoi les gens dans certains pays ouvrent des cadeaux la veille de Noël). En grandissant, j’ai eu du mal à attendre de voir les résultats de mes examens finaux à l’université. J’ai pris l’autobus et le métro pendant près d’une heure pour vérifier la liste des notes affichées dans le bâtiment Norris de Concordia. Maintenant, les étudiants peuvent rapidement trouver leurs résultats en ligne.

Bien que la technologie ait aidé à réduire les temps d’attente dans certains cas, il y a encore des occasions où nous devons être patients. Cette semaine, j’ai décidé de faire quelque chose d’inhabituel en attente au téléphone. J’ai pris une douche et me suis rasé avant de retourner à mon bureau à la maison et d’attendre qu’un représentant du service à la clientèle prenne mon appel. J’étais heureux que le temps d’attente estimé se soit avéré exact et j’étais très heureux que le jeune homme au téléphone était poli et joyeux. Sa disposition m’a fait réfléchir : les chrétiens sont-ils aussi positifs comme nous devrions l’être?

Mon épouse et ma famille pourraient vous dire que je ne suis pas toujours positif. Je me suis même acheté une tablette de chocolat indiquant « GROUCHY » sur l’étiquette il y a quelques semaines! Pendant les vacances, j’ai lu des parties de deux autobiographies qui m’ont aidé à réaliser la différence qu’une personne peut faire dans le monde. Cal Ripken Jr. partage les principes qu’il a appris, en étant vedette pour les Orioles de Baltimore pendant plus de vingt ans, dans « Get in the Game » (pour le voir, s’il vous plaît visitez : https://www.youtube.com/watch?v=Nit1wQi81cc) et David Green, fondateur de Hobby Lobby, raconte comment Dieu l’a béni, lui et sa famille, en « Giving It All Away … and Getting It All Back Again » (pour voir une entrevue avec lui et sa petite-fille, visitez : https://www.youtube.com/watch?v=rBNdwfEmzG4). Vous êtes-vous déjà dit : « Je ne peux pas attendre à compléter la lecture de ce livre » ? C’est ce que je ressens à propos des deux livres que j’ai commencé à lire la semaine dernière.

Cet empressement à finir de lire ces livres ne m’a pas empêché de commencer à lire un autre livre que j’ai reçu la semaine dernière. Dans « A Godward Heart », le Dr John Piper a écrit cinquante méditations de la Parole de Dieu qui seront une bénédiction pour quiconque désire vivre pour le Seigneur. Cela peut aussi aider ceux qui doivent encore se repentir de leurs péchés et se tourner vers Dieu dans la foi. Voici un extrait : « La grande promesse à ceux qui cherchent le Seigneur, c’est qu’il sera trouvé. Si tu le cherches, il se laissera trouver par toi’ (1 Chroniques 28: 9). Et quand il est trouvé, il y a une grande récompense. ‘Car celui qui s’approche de Dieu doit croire qu’il existe et qu’il récompense ceux qui se tournent vers lui.’ (Hébreux 11: 6). Dieu lui-même est notre plus grande récompense. Et quand nous l’avons, nous avons tout. »

Écriture pour le week-end : « Ayez recours à l’Éternel et à son appui, Cherchez continuellement sa face! » Psaume 105: 4 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Nos jours sont comptés. L’un des principaux objectifs dans nos vies devrait être de se préparer pour notre dernier jour. L’héritage que nous laissons n’est pas seulement dans nos biens, mais dans la qualité de nos vies. Quelles préparations devrions-nous faire maintenant? Le plus grand gaspillage dans toute notre terre, qui ne peut être recyclé ou récupéré, est notre perte de temps que Dieu nous a donné chaque jour. » – Billy Graham (cité dans « Giving It All Away … and Getting It All Back Again » par David Green avec Bill High)
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 301

Chers amis,
 

Comme la fin de 2017 s’approche, il est bon de réfléchir à ce que le Seigneur nous a enseigné au cours des douze derniers mois. Certains d’entre nous sont demandés à remplir un rapport pour notre employeur, comme Karen et moi le faisons pour les églises qui nous soutiennent ainsi que pour Global Outreach Mission. Qu’écririons-nous si le Seigneur nous demandait de rendre compte de ce que nous avons appris dans notre vie spirituelle cette année?

Une chose que le Seigneur a impressionné sur moi, c’est que sa Parole est si précieuse que je devrais la lire comme une priorité dans ma vie. Vous pourriez dire : « Vous avez été missionnaire pendant plus de 35 ans et vous devez l’avoir appris il y a longtemps. » Comme dans tous les autres domaines de notre vie spirituelle, nous reconnaissons que notre compréhension de la volonté de Dieu change lorsque nous permettons au Seigneur de nous enseigner et de nous diriger.

Une autre chose qui a grandement contribué à ma croissance spirituelle cette année est la sagesse que d’autres croyants ont déversée dans ma vie. L’enseignement pastoral et les conseils, les paroles d’encouragements et d’exhortations des frères et sœurs en Christ et l’exemple de ceux qui marchent étroitement avec le Seigneur m’ont tous aidé à marcher plus près avec Dieu et m’ont donné le désir d’encourager les autres dans leur marche spirituelle.

Samedi dernier, Karen et moi avons eu le privilège de rendre visite à Jean-Pierre à Montréal. Il a déménagé dans un autre établissement pour personnes ayant des problèmes de santé mentale d’où il était pendant plusieurs années. En plus de recevoir un Nouveau Testament et une photo encadrée, rencontrer Karen pour la première fois a rendu sa fête d’anniversaire spéciale. En pensant à notre visite avec Jean-Pierre, je me suis rendu compte que bien que les gens s’efforcent souvent de plaire à Dieu en lui présentant des cadeaux (bonnes œuvres), ce que le Seigneur désire le plus, c’est notre présence en réponse à un cœur humble reconnaissant notre péché et recevant ses dons de foi et de salut.

Récemment, j’ai écrit que j’ai été béni par un message que Phill Belcher a prêché le 26 novembre. Ce sermon inspirant est maintenant disponible (en anglais) sur : www.cheshirebible.org/audio. En écoutant le message de Phill et en méditant sur Jean 10, demandez au Seigneur d’imprimer les vérités de sa Parole sur votre cœur.

Merci pour vos prières pour notre famille et notre ministère. Cela a été une année mouvementée dans de nombreux domaines. Notre famille a fait face et continue à faire face à une situation très difficile pour laquelle nous demandons vos prières. Nous avons eu la joie d’accueillir Richard Pendred dans notre famille comme beau-fils en août, deux semaines après que notre belle-fille, Heidi, ait donné naissance à un beau petit garçon. Grâce à la générosité du peuple de Dieu, nous avons acheté une imprimante couleur multifonctionnelle pour le bureau à Châteauguay et on a ajouté six stations de radio au réseau qui diffuse les émissions hebdomadaires de « La Voix de l’Évangile ».

Merci de prier pour nos amis, Teddy et Linda Hoare, qui ont travaillé avec les jeunes de Châteauguay pendant de nombreuses années. La semaine dernière, M. Fred Hoare, le père de Teddy, est entré dans la présence du Seigneur après une période de santé déclinante. Nous manquerons son sourire attachant et son exemple calme et digne de demeurer joyeusement en Christ.

Écriture pour le week-end : « L’aiguillon de la mort, c’est le péché; et la puissance du péché, c’est la loi. Mais grâces soient rendues à Dieu, qui nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ! » 1 Corinthiens 15: 56-57 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Chaque fois qu’il y a un épuisement spirituel dans votre vie, corrigez-le immédiatement. Réalisez que quelque chose s’est passé entre vous et Dieu, et changez-le ou supprimez-le immédiatement. » – Oswald Chambers (de son livre « My Utmost for His Highest »)
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 300

Chers amis,
 

Vous êtes-vous déjà demandé à quelle distance se trouve le paradis? Une chanson le dit ainsi : « Quelque part dans l’espace, Dieu a préparé une place pour ceux qui lui font confiance et lui obéissent. Jésus reviendra, bien que nous ne sachions pas quand ; le décompte se poursuit à tous les jours. » Peut importe où est le paradis, ce qui est le plus important, bien sûr, c’est qui sera là. Ceux qui croient au Seigneur Jésus-Christ comme leur Sauveur passeront l’éternité à adorer Dieu, qui a tant aimé le monde qu’il a envoyé son seul et unique Fils sur la terre afin de mourir pour nos péchés sur la croix du Calvaire.

Ce mois-ci, l’attention de nombreux enfants (et adultes) est mise sur leurs vacances préférées de l’année : Noël. Certains comptes les jours – et mangent le chocolat dans le calendrier de l’Avent – jusqu’au jour où ils peuvent ouvrir des cadeaux. Beaucoup de gens ont hâte de voyager pour voir la famille et les amis. C’est la deuxième période de voyage la plus achalandée aux États-Unis (après les vacances de l’Action de grâce).

Beaucoup de gens connaissent l’histoire de la naissance de l’enfant Jésus comment les circonstances étaient moins qu’idéales, car il n’y avait pas de place dans l’auberge de Bethléem pour que Marie et Joseph puissent rester, et cela, à cause des foules en ville. Avez-vous réfléchi à ce que Marie et Joseph ont duré pour se rendre de Nazareth au nord d’Israël à Bethléem dans le sud du pays? Sans accès aux moyens de transport modernes, ils ont probablement marché près de 100 milles pour se rendre au lieu de naissance de l’ancêtre de Joseph, David, afin de s’inscrire au recensement qui avait été décrété par César Auguste. Ceci accomplit la prophétie dans l’Ancien Testament : « Et toi, Bethléem Éphrata, petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui dominera sur Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité. » (Michée 5: 2).

Le prophète Ésaïe a décrit celui qui sera né à Bethléem comme suit : « En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l’appellera Admirable Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. » (Ésaïe 9:6). Selon la Bible d’étude de la nouvelle version internationale, ces noms ont une grande signification : « Chacun des quatre noms du trône du Messie se compose de deux éléments. ‘Conseiller’ désigne le Messie comme un roi (voir Michée 4:9) qui détermine et exécute un programme d’action (voir Ésaïe 14:27 et Psaume 20:4). En tant qu’Admirable Conseiller, le fils de David exécutera un programme royal qui causera l’émerveillement de tout le monde. Ce que ce programme sera est décrit dans Ésaïe 11 et plus amplement dans les chapitres 24-27. Dieu puissant : Son pouvoir divin en tant que guerrier est souligné. Père éternel : Il sera un pourvoyeur et un protecteur durable et passionné (Ésaïe 40: 9-11). Prince de la paix : Son règne apportera la plénitude et le bien-être aux individus et à la société (voir Ésaïe 11: 6-9). »

Au cours des prochaines semaines, le pasteur Michel Martel, l’orateur de « La Voix de l’Évangile » au Québec depuis 1984, parlera du sujet « La gloire de la Parole de Dieu ». Vous pouvez écouter ces messages à : www.lavoixdelevangile.ca. On a dit que dix-huit pouces nous séparent du paradis. C’est la distance entre nos genoux et le sol. Avant que nous ne puissions vraiment chanter des louanges de Dieu, nous devons nous repentir de nos péchés (nous courber littéralement ou au sens figuré) et recevoir le don du salut de Dieu. C’est le meilleur cadeau que nous pouvons recevoir!

Écriture pour le week-end : « O Éternel! tu es mon Dieu; Je t’exalterai, je célébrerai ton nom, Car tu as fait des choses merveilleuses; tes desseins conçus à l’avance se sont fidèlement accomplis. » Ésaïe 25:1 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Dieu a fourni un roi pour les âges du temps, et il peut régner et gouverner sur tout ce que nous commettons dans son soin. Jésus est grand! Il est le Fils du Très- Haut. Il est roi d’Israël, roi des Juifs, roi des rois – un roi éternel dont le règne ne finira jamais. » – Dr David Jeremiah (tiré de l’édition de décembre 2017 de la revue « Turning Points »)
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank



Louange & prière – Volume 299

Chers amis,
 

Quand je corrigeais un cours biblique dans notre bureau hier, j’ai eu une très bonne surprise : il y avait un chèque au milieu du cours. J’avais ouvert l’enveloppe il y a deux semaines, mais je n’avais pas vu le chèque. Cela m’a rappelé de la fidélité de Dieu de pourvoir des fonds, par l’entremise de son peuple, pour l’achat de temps aux postes de radio, ainsi que les frais du bureau de ministère à Châteauguay. Dans la Bible, nous lisons de nombreuses promesses, notamment : « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ » (Philippiens 4:19).

Pendant que Karen et moi rendions visite à une église qui nous soutient en Ontario durant le mois d’octobre, nous avons reçu plusieurs livres, y compris « Minute Motivators for Men » de Stan Toler. Malgré le titre du livre, ses idées seront également bonnes pour les femmes. Dans le premier chapitre – « Take Charge of Your Attitude », Toler écrit : « Il y a beaucoup de choses que vous ne pouvez pas contrôler. Vous ne pouvez pas contrôler la météo, la circulation, les actions de votre patron ou le résultat d’un événement sportif. Mais il y a une chose que vous pouvez contrôler : votre attitude. »

Avez-vous entendu parler d’une famille ontarienne qui a attendu plus de neuf mois pour recevoir une traite bancaire de 846 000 $? L’histoire a été rapportée sur l’internet à l’adresse suivante : www.cbc.ca/news/canada/toronto/ups-td-canada-trust-bank-draft-1.4447384. Vous pouvez imaginer les sentiments de frustration que la famille a éprouvés avant que la banque décide d’émettre une nouvelle traite bancaire. Karen et moi comprenons un peu ce que la famille a ressenti, car nous avons dû attendre plus d’un an pour recevoir une traite bancaire. D’une manière ou d’une autre, un transfert de fonds d’une institution financière à une autre ne s’est pas déroulé comme prévu et nous avons essayé d’être patients, car une banque a « blâmé » l’autre banque.

Le « jeu de la faute » remonte au jardin d’Éden. La première femme a donné le fruit défendu à son mari, Adam, et il a choisi de se joindre à elle pour défier le commandement de Dieu. Quand Dieu a appelé Adam, il a répondu qu’il essayait de se cacher de lui parce qu’il avait peur et qu’il avait pris le fruit de la femme « que tu as mise auprès de moi ». (Genèse 3: 10-12). Ève a alors dit que le serpent l’avait trompée (Genèse 3:13). Il est facile de trouver quelqu’un ou quelque chose à blâmer quand nous faisons ou disons quelque chose que nous ne devrions pas, n’est-ce pas? Comme c’était approprié le premier Noël, l’ange du Seigneur a dit aux bergers de ne pas avoir peur (contrairement à Adam) parce qu’il apportait « une bonne nouvelle, qui sera pour tout le peuple le sujet d’une grande joie » (Luc 2:10). Ce Noël, adorons le Seigneur et souvenons-nous qu’il nous délivre de toutes nos craintes.

Écriture pour le week-end : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ, lequel, existant en forme de Dieu, n’a point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes; et ayant paru comme un simple homme, il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. » Philippiens 2: 5-8 (LSG)

Pensée pour le week-end : « Noël est tout au sujet de la grâce de Dieu. Il s’agit de ce que Dieu a fait pour nous que nous n’aurions jamais pu faire pour nous-mêmes. Noël est aussi à propos de l’humilité de Dieu. Nous ne pouvons pas commencer à comprendre ce qui s’est passé lorsque le Dieu tout-glorieux, tout-puissant, parfait, majestueux, souverain, éternel a pris les faiblesses, les limites et la fragilité de notre humanité. » – J. Christopher Smith (tiré de l’édition de novembre / décembre 2017 de la revue « Israel My Glory »)
 
 
Dans sa grâce,
 

Steve Frank