Louange & prière – Volume 381

Le 11 juillet, 2019
 

Chers amis,

Hier soir, j’ai parlé avec un agent de notre ministère radiophonique à Winnipeg et il m’a dit que la ville avait reçu près de 100 millimètres de pluie plus tôt cette semaine. Eh bien, aujourd’hui nous avons eu notre tour dans le sud du Québec. Une averse matinale a fait place à un dégagement l’après-midi, suivi d’un orage caractérisé par des éclairs et un tonnerre fort. Juste avant la pluie du soir, j’ai vu des groupes d’oiseaux battre des ailes avec fureur, se dirigeant vers un abri. Les oiseaux et les animaux reconnaissent que des changements sont sur le point de se produire dans leur environnement, mais les humains ne voient souvent pas ce que Dieu fait dans le monde.

          Un ami m’a envoyé la dévotion suivante de Charles Spurgeon il y a quelques jours :

« Il est vrai que tout châtiment semble d’abord un sujet de tristesse, et non de joie; mais il produit plus tard pour ceux qui ont été ainsi exercés un fruit paisible de justice. » Hébreux 12:11

Combien heureux sont les chrétiens éprouvés, après. Il n’y a pas de calme plus profond que celui qui suit une tempête. Qui ne s’est pas réjoui des reflets clairs après la pluie? Les banquets victorieux sont réservés aux soldats bien exercés … Nos chagrins, comme les quilles qui passent sur la mer, laissent derrière eux une ligne argentée de lumière sacrée. C’est la paix, douce et profonde, qui suit l’horrible tourment qui régnait jadis dans nos âmes tourmentées et coupables.

Voyez donc l’heureuse succession d’un chrétien! Il a ses meilleures choses en dernier et il reçoit donc en premier lieu ses pires choses. Mais même ses pires choses sont « après » de bonnes choses – des labours durs – donnant des récoltes joyeuses. Même maintenant . . . il s’enrichit de ses pertes, il se lève de ses chutes, il vit en mourant, et il se remplit en se vidant.

Si, alors, ses afflictions douloureuses lui portent tant de fruits paisibles dans cette vie – quelle sera la pleine fête de la joie « après » au Ciel? Si ses nuits noires sont aussi brillantes que les jours du monde, quels seront ses jours? Si même sa lumière d’étoile est plus splendide que le soleil, que doit être sa lumière? S’il peut chanter dans un cachot, quelle douceur de chanter au ciel! S’il peut louer le Seigneur dans les feux, comment l’exaltera-t-il devant le trône éternel! Si le mal lui est bon maintenant, quelle sera alors la bonté débordante de Dieu pour lui?

Quel bienheureux ‘après!’ Qui ne serait pas chrétien? Qui ne porterait la croix actuelle – pour la couronne qui vient après?

La lecture de la dernière partie des observations de Spurgeon m’a rappelé le souvenir de recevoir des épingles pour assister fidèlement à l’école du dimanche quand j’étais jeune. Les épingles portaient une croix et une couronne, soulignant l’œuvre de notre Seigneur pour racheter l’humanité. Je suis reconnaissant aux adultes qui m’ont appris la Parole de Dieu dans mon enfance et aux pasteurs qui ont prêché les vérités de la Parole de Dieu quand j’étais un nouveau croyant à la fin de mon adolescence.

Cette semaine, une équipe d’adolescents de Pennsylvanie sert avec enthousiasme le Seigneur dans un camp  à notre église. Merci de prier avec nous pour que chacun des 90 enfants présents mette leur confiance en Christ et vive pour lui toute leur vie.

Écriture pour le week-end : « Considérez, en effet, celui qui a supporté contre sa personne une telle opposition de la part des pécheurs, afin que vous ne vous lassiez point, l’âme découragée. »

Pensée pour le week-end : « Le pardon n’est pas toujours déployé une seule fois. Il y a des couches qui doivent être reconnues … Parfois, nous pensons avoir pardonné, mais nous ne réalisons pas combien il y a de couches. Et si nous ne traitons pas avec chaque couche, la dureté du cœur peut s’installer. « – Stormie Omartian (cité dans « He Holds My Hand: Experiencing God’s Presence and Protection » de Carol Kent)

Dans sa grâce,

Steve Frank